Ultima ora

Stiri

Evenimente

Cauta in revista

Revue Essaim n° 28, 2012/1, Pourquoi les mathématiques comptent pour la psychanalyse, Editions Erès

miercuri, 22 august 2012


Avec les schémas de l'appareil psychique, le moi comme projection d'une surface, l'analyse dite finie et infinie, la Spaltung, Freud ouvre la porte aux mathématiques dans la psychanalyse. La topologie des surfaces et des nœuds que Lacan développe tout au long de son enseignement donne une place à part entière à la mathématique dans la psychanalyse, au point que l'on ne saurait dissocier cette dernière de son abord topologique. Il ne s'agit pas de décalquer sur les fondements de la psychanalyse des modèles mathématiques mais de prendre acte de ce que l'inconscient étant structuré comme un langage, les questions de rapport, de division, de nombre, de représentation et de transformations de l'espace doivent être prises dans un sens littéral, donc mathématique.

Les articles de ce numéro sont issus d'un colloque sur ce thème qui s'est tenu à l'université de Rouen en février 2011, regroupant psychanalystes, philosophes, mathématiciens.

Page 5 : - Argument. Pourquoi les mathématiques comptent pour la psychanalyse | Page 7 à 16 : Jean-Pierre Cléro - Avant-propos | Page 17 à 27 : Jean-Pierre Cléro - Les mathématiques, c'est le réel | Page 29 à 36 : Erik Porge - Le mode de penser topologique | Page 37 à 47 : Gilles Chatenay - Symptôme, pas-tout et à-peu-près | Page 49 à 58 : Guy Le Gaufey - À la recherche d'un roc de la pensée | Page 59 à 68 : Christian Centner - Le lieu de la surface | Page 69 à 84 : Guy Félix Duportail - Le sujet retrouvé ? | Page 85 à 97 : René Guitart - L'idée d'objet borroméen, à l'articulation entre les nœuds et la logique lacanienne | Page 99 à 111 : Yann Diener - Schéma des scissions, graphe de la passe et carte de la dispersion | Page 113 à 121 : Laurent Carrive - Lacan : la psychanalyse, la mathématique et l'impossible | Page 123 à 131 : Vincent Clavurier - La consistance du nœud borroméen : un problème psychanalytique ? | Page 133 à 141 : Christian Fierens - Que veut dire « dire » ? | Page 143 à 159 : Baldine Saint Girons - Des écrits comme « paroles réelles » chez Lacan et chez Vico | Page 161 à 169 : Florence Even - La soirée des nœuds dans Les égarements du cœur et de l'esprit de Crébillon Fils 1736-1738 | Page 171 à 181 : Michael Quinn - L'archétypation et la recherche d'images signifiantes : signifiant et signifié dans la logique de Bentham | Page 183 à 191 : Patricia Janody - Les noces de l'art et de la folie enfantent en politique… | Page 193 à 196 : Fernand Cambon - Brassens et Lacan | Page 197 à 202 : Michel Plon - Fethi Benslama, Soudain la révolution! | Page 203 à 207 : Franck Chaumon - Yann Diener, On agite un enfant | Page 209 à 211 : Sophie Aouillé - Jacques Hassoun, Les contrebandiers de la mémoire | Page 213 à 216 : Sophie Aouillé - Catherine Millot, O Solitude | Page 217 à 220 : Michel Plon - Jean-Claude Milner, Clartés de tout. De Lacan à Marx, d'Aristote à Mao | Page 221 à 228 : Thierry Longé - Stéphane Mosès, Rêves de Freud | Page 229 à 231 : Simone Wiener - Laure Murat, L'homme qui se prenait pour Napoléon Pour une histoire politique de la folie | Page 233 à 241 : Dominique Simonney - Colette Soler, Les affects lacaniens.

www.cafegradiva.ro

Niciun comentariu

Trimiteți un comentariu

...si semnati-va cu nume sau pseudonim

Atentie, se interpreteaza!